Signatures of Time

401 225 Yahya
ℳ-TΛLKS BnF

Signatures of Time

Yasin Dwyer

ℳ-TΛLKS BnF

Signatures of Time

Yasin Dwyer

Vidéo sous-titrée en Français et en Anglais

Yasin Dwyer…

… was born in Winnipeg, Canada to Jamaican parents. Before joining the chaplaincy team at Ryerson University, in Toronto, Canada, Yasin was a member of the multi-faith chaplaincy team at Queen’s University. He has lectured extensively on topics such as spirituality and the arts, Black Canadian culture and the history of Muslims in the West. Along with working alongside many non-profit organizations in North America and the Caribbean, Yasin was the first Muslim chaplain to work with the Correctional Service of Canada, a position he held for 12 years. He is also a board member of the Montreal based Institut Route de la Soie/Silk Road Institute, which is dedicated to expressing Muslim narratives through the visual, auditory and performing arts.

——–

Yasin Dwyer…

…est né à Winnipe au Canada et est originaire de Jamaïque. Avant de rejoindre l’aumônerie de l’Université de Ryerson à Toronto, Yasin était membre de l’aumônerie inter-religieuse de le la Queen’s University. Il intervient régulièrement sur des thématiques spirituelles et artistiques comme la culture noire canadienne et l’histoire des musulmans de l’Ouest. Il travaille pour le compte de plusieurs associations en Amérique du nord et dans les caraïbes. Il devient le premier aumônier musulman à travailler avec le Service Pénitencier Canadien, un poste qu’il a occupé pendant 12 ans. Il est aussi membre de bureau du Silk Road Institute / Institut Route de la Soie basé à Montréal dont le but est de promouvoir l’expression des identités musulmanes à travers différents types d’arts.

ℳ-TΛLK passionnant et étonnant venu d’ailleurs sur les sources du blues et de la musique contemporaine.

Résumé

Dans la culture afro-américaine, spiritualité et musicalité sont étroitement liées. Pendant des siècles d’esclavage, la musique a été l’expression lyrique et fougueuse de la condition des esclaves. L’héritage de cette tradition artistique aussi riche que vibrant continue d’influencer les cultures à travers le monde.

Près de 20% des populations africaines réduites en esclavage et exilées en Amérique étaient de confession musulmane. Bien que leurs pratiques religieuses n’aient pas survécu, leur culture et leur spiritualité ont été préservées à travers la musique et les arts.

L’Histoire de ces productions culturelles et artistiques nées de la douleur et du besoin de préserver son identité collective nous apprend indéniablement qu’un lien existe entre art et spiritualité. Quelles leçons pouvons-nous tirer de cet héritage ? Comment les Musulmans d’aujourd’hui peuvent-ils partager leurs valeurs et leur spiritualité sans en altérer l’essence à travers le medium de la musique et celui de l’art ?

Haut de page

Laisser une réponse